Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Question sur le recrutement 59
Aujourd'hui à 7:36 pm par Delfine

» Nouvelle inscrite!
Aujourd'hui à 3:05 pm par myriamb76

» entre agrément et recrutement
23/6/2017, 6:29 pm par Lunaxala

» Nouvelle inscrite!
20/6/2017, 10:17 pm par Lunaxala

» rupture de contrat
20/6/2017, 8:06 am par manoulou

» Questionnaire recrutement
19/6/2017, 7:20 pm par Lunaxala

» 1er rendez-vous à domicile
19/6/2017, 5:13 pm par Théroulde

» Questions concernant l'entretien avec la puericultrice
19/6/2017, 11:47 am par Lunaxala

» refus agrement
18/6/2017, 5:53 pm par Lunaxala

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Message par bécassine le 3/6/2013, 6:11 pm

Pour Gavroche, dont voici le portrait ébauché par Monsieur Victor Hugo:

Gavroche

Huit ou neuf ans environ après les événements racontés dans la deuxième partie de cette histoire, on remarquait sur le boulevard du Temple et dans les régions du Château-d'Eau un petit garçon de onze à douze ans qui eût assez correctement réalisé cet idéal du gamin ébauché plus haut, si, avec le rire de son âge sur les lèvres, il n'eût pas eu le cœur absolument sombre et vide. Cet enfant était bien affublé d'un pantalon d'homme, mais il ne le tenait pas de son père, et d'une camisole de femme, mais il ne la tenait pas de sa mère. Des gens quelconques l'avaient habillé de chiffons par charité. Pourtant il avait un père et une mère. Mais son père ne songeait pas à lui et sa mère ne l'aimait point. C'était un de ces enfants dignes de pitié entre tous qui ont père et mère et qui sont orphelins.

Cet enfant ne se sentait jamais si bien que dans la rue. Le pavé lui était moins dur que le cœur de sa mère.

Ses parents l'avaient jeté dans la vie d'un coup de pied. Il avait tout bonnement pris sa volée.

C'était un garçon bruyant, blême, leste, éveillé, goguenard, à l'air vivace et maladif. Il allait, venait, chantait, jouait à la « fayousse », grattait les ruisseaux, volait un peu, mais comme les chats et les passereaux, gaiement, riait quand on l'appelait galopin, se fâchait quand on l'appelait voyou. Il n'avait pas de gîte, pas de pain, pas de feu, pas d'amour ; mais il était joyeux parce qu'il était libre. [...]

bécassine

Messages : 2283
Date d'inscription : 27/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Message par paquerette le 3/6/2013, 6:20 pm

Merci pour cette belle description!!
avatar
paquerette

Messages : 406
Date d'inscription : 27/05/2013
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Message par gavroche le 23/6/2013, 4:33 pm

Pseudos revelateurs?
Je suis très touché par ce portrait, tellement que je me suis promis de relire ce bouquin!!

_________________________________________________________________________


L'enfant et la bête s'entendent fort bien, ils sont tous deux près de la nature.
Mais il y a une chose que les enfants comprennent mieux encore que les ruses des singes: Ce sont les belles actions des grands hommes

Anatole France (le livre de mon ami 1885)
avatar
gavroche

Messages : 1677
Date d'inscription : 31/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Message par Admin le 23/6/2013, 5:11 pm

tu as raison superbe livre!!!
perso je suis fan de zola que je lisais enfant...je crois que je v faire comme toi m'y remettre..la litterature et la poésie guerissent les maux grâce aux poids des mots qui portent au delà du réel... enfant après de graves évenements successifs...les livres ont été salvateurs pour moi...Embarassed et je  crois pour que nos petits peuvent aussi y trouver du réconfort...merci gavroche...

_________________________________________________________________________


Like a Star @ heaven A votre service ! 
avatar
Admin
Admin

Messages : 2246
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 46
Localisation : ile de france

http://www.assistantefamiliale.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Message par bécassine le 24/6/2013, 12:44 am

Vous avez aimé la description de Gavroche, découvrez celle de Cosette:

Cosette était laide. Heureuse, elle eût peut-être été jolie...  Cosette était maigre et blême. Elle avait près de huit ans, on lui en eût donné à peine six. Ses grands yeux enfoncés dans une sorte d’ombre profonde étaient presque éteints à force d’avoir pleuré. Les coins de sa bouche avaient cette courbe de l’angoisse habituelle, qu’on observe chez les condamnés et chez les malades désespérés. Ses mains étaient, comme sa mère l’avait deviné, « perdues d’engelures ». Le feu qui l’éclairait en ce moment faisait saillir les angles de ses os et rendait sa maigreur affreusement visible. Comme elle grelotait toujours, elle avait pris l’habitude de serrer ses deux genoux l’un contre l’autre.
Tout son vêtement n’était qu’un haillon qui eût fait pitié l’été et qui faisait horreur l’hiver. Elle n’avait sur elle que de la toile trouée ; pas un chiffon de laine. On voyait sa peau çà et là, et l’on y distinguait partout des taches bleues ou noires qui indiquaient les endroits où la Thénardier l’avait touchée. Ses jambes nues étaient rouges et grêles. Le creux de ses clavicules était à faire pleurer.
Toute la personne de cette enfant, son allure, son attitude, le son de sa voix, ses intervalles entre un mot et l’autre, son regard, son silence, son moindre geste, exprimaient et traduisaient une seule idée : la crainte. La crainte était répandue sur elle ; elle en était pour ainsi dire couverte  ; la crainte ramenait ses coudes contre ses hanches, retirait ses talons sous ses jupes, lui faisait tenir le moins de place possible, ne lui laissait de souffle que le nécessaire, et était devenue ce qu’on pourrait appeler son habitude de corps, sans variation possible que d’augmenter. Il y avait au fond de sa prunelle un coin étonné où était la terreur.
Extrait des Misérables (Deuxième partie, Livre troisième, chapitre VIII) de Victor Hugo

Exactement comme vous, j'ai envie de relire les Misérables en entier, avec un autre regard!
(comme toi admin, j'ai beaucoup lu Zola pendant mon adolescence!!!)

bécassine

Messages : 2283
Date d'inscription : 27/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Message par paquerette le 27/6/2013, 8:18 pm

A notre époque ; nous l'aurions eu en placement la p'tite causette !!

_________________________________________________________________________


[size=9]Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »
Oscar Wilde
avatar
paquerette

Messages : 406
Date d'inscription : 27/05/2013
Age : 46
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Message par bécassine le 27/6/2013, 9:56 pm

Mais elle était en placement .... chez la Thénardier!!!
Mal tombée!!!

bécassine

Messages : 2283
Date d'inscription : 27/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gavroche, extrait des Misérables de Victor Hugo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum